21 octobre 2017

THE ALLMAN BROTHERS BAND

















THE ALLMAN BROTHERS BAND 
COLLECTION
1969 - 1979



MUSICIENS :

Duane Allman - guitar , slide guitar
Gregg Allman - vocal, organ
Dickey Betts - guitar solo, vocal
Berry Oakley - guitar bass
Butch Trucks - percussions
Jay Johanny Jaimoe Johanson - drums


DISCOGRAPHIE SEVENTIES :

1969 - The Allman Brothers Band
1970 - Idlewild South
1972 -  Eat a Peach (contient des extraits live)
1973 - Brothers and Sisters
1975 - Win, Lose or Draw
1979 - Enlightened Rogues

Albums live :

1971 - At Fillmore East
1976 - Wipe the Windows, Check the Oil, Dollar Gas





Le groupe se forme pour la première fois à Jacksonville (Floride), le 26 mars 1969
Les frères Allman, Duane et Gregg, appartenaient précédemment au groupe amateur The Escorts rebaptisé Allman Joys puis finalement The Hour Glass.
Leur maison de disque "Liberty" rompt le contrat avec tous les membres, sauf Gregg Allman susceptible, d'après Liberty, d'avoir quelque potentiel commercial. Duane, de son côté, participe à quelques enregistrements aux studios de Muscle Shoals (Alabama) en particulier sur l'album Ton-Ton Macoute! de Johnny Jenkins. Il commence alors à taper le bœuf dans les environs de Jacksonville au côté de Dickey Betts, Butch Trucks et Berry Oakley. Duane invite Jay Johanson, un batteur avec lequel il avait eu l'occasion de jouer, à se joindre au groupe qui commence à prendre forme. Gregg est alors à Los Angeles pour Liberty Records mais Duane le fait revenir à Jacksonville car il recherche un chanteur pour son tout nouveau groupe.
The Allman Brothers Band se produit à de nombreuses reprises dans le Sud avant de sortir son premier album The Allman Brothers Band. Si les critiques saluent cet album blues rock, il ne trouve qu'une audience limitée. La plupart des titres ont une sonorité blues rock, à l'exception notable de Dreams un morceau qui constituera par la suite le socle de leurs meilleurs morceaux.




THE ALLMAN BROTHER BAND
1969


Premier album d'un des plus grand groupe de rock (toute catégorie confondue) des USA.
Tout est ici parfait, chevillées autour des deux batteries de Butch Trucks et de JJ Johanssen, les guitares ont la part belle, les glissades du merveilleux Duane Allman et les chorus acidulés de Dickey Betts, l'orgue Hammond et la voix du frangin Gregg, et la rythmique chaloupée du bassiste Berry Oakley ne sont pas en reste.
A mi chemin entre le blues noir de T Bone Walker et Elmore James et la country rock, Allmans Bros fut ce que furent les Bluesbreakers de John Mayall trois ans plus tôt en Angleterre, le révélateur que des blancs (enfin 5 blancs et un noir) pouvaient faire (presque) aussi bien que leurs ainés de couleur.
Contient avec son successeur "Ildewild South" les standards qui feront de l'historique live au Fillmore East le plus grand live jamais enregistré de ce coté de l'Atlantique.(DUNCANIDAHO)





 MUSICIENS :

Duane Allman – slide and lead guitars
Dickey Betts – lead guitar
Gregg Allman – organ, lead vocals
Berry Oakley – bass guitar, backing vocals
Jai Johanny Johanson – drums, congas
Butch Trucks – drums, percussion


TITRES :

1- Don’t Want You No More
2- It’s Not My Cross to Bear
3- Black Hearted Woman
4- Trouble No More
5- Every Hungry Woman
6- Dreams
7- Whipping Post







 ALLMAN BROTHERS


 ALLMAN BROTHERS

 ALLMAN BROTHERS





IDLEWILD SOUTH
1970

Le deuxième album de l'Allman Brothers Band, datant de 1970, a suscité des commentaires élogieux de la critique et c'est tout à fait justifié et mérité. Ce disque est merveilleusement construit avec des titres concis, l'idéal pour un passage sur les antennes. C'est un délicieux mélange de rock, de blues, de jazz et de soul. L'Allman Brothers Band est attendu au tournant après son premier album éponyme très réussi. Pour la petite histoire (et je sais que vous en êtes friands), le nom donné à l'album, Idlewild South, est celui d'un ranch dans lequel le groupe avait pris l'habitude de se réunir. (JeanClaude)





MUSICIENS :

Gregg Allman – vocals, organ, piano
Duane Allman – slide guitar, lead guitar, acoustic guitar
Dickey Betts – lead guitar
Berry Oakley – bass guitar, vocals on "Hoochie Coochie Man", and harmony vocals on "Midnight Rider"
Jai Johanny Johanson – drums, congas, timbales, percussion
Butch Trucks – drums, timpani
With:
Thom Doucette – harmonica, percussion


TITRES :

1. Revival
2. Don't Keep Me Wonderin'
3. Midnight Rider
4. In Memory Of Elizabeth Reed
5. Hoochie Coochie Man
6. Please Call Home
7. Leave My Blues At Home









 allman brothers

 ALLMAN BROTHERS







AT FILLMORE EAST 
1971

En deux albums, The Allman Brothers Band a su imposer une identité forte et un talent jamais pris en défaut. Pourtant, leur savoureux mélange de blues, jazz, rock et soul à la sauce sudiste ne touche encore qu'un public et des médias spécialisés qui, s'ils sont sous le charme, ne permettent pas encore à la formation de Macon d'avoir un succès commercial conséquent. En cette fin des 60's, début des 70's, la mode est au double-live. De nombreuses formations ont obtenu des succès importants avec ce format (Cream, The Doors, Steppenwolf, etc..) et quel meilleur support pour faire découvrir au plus grand nombre le talent d'improvisation du groupe qui n'a pas son pareil pour se lancer dans de dantesques jams ? C'est donc au Fillmore East, légendaire salle de New York, que la bande des frères Allman va se produire deux soirs d'affilée et enregistrer ses prestations pour un résultat final qui entrera dans la légende du Rock. (MusicWaves)




MUSICIENS :

Duane Allman – lead guitar, slide guitar
Gregg Allman – organ, piano, vocals
Dickey Betts – lead guitar
Berry Oakley – bass guitar
Jai Johanny Johanson – drums, congas, timbales
Butch Trucks – drums, tympan

With:
Thom Doucette – Harmonica on "Don't Keep Me Wonderin'", "Done Somebody Wrong", "Stormy Monday" and "You Don't Love Me"
Jim Santi – Tambourine
Bobby Caldwell – Percussion on "Drunken Hearted Boy" and on March 12 shows starting with "In Memory of Elizabeth Reed"
Rudolph (Juicy) Carter – Soprano saxophone on (only) both March 12 shows, starting with "In Memory of Elizabeth Reed"
Elvin Bishop – Vocals on "Drunken Hearted Boy"
Steve Miller – Piano on "Drunken Hearted Boy"


TITRES :

01. Statesboro Blues
02. Done Somebody Wrong 
03. Stormy Monday  
04. You Don't Love Me
05. Hot 'lanta  
06. In Memory Of Elizabeth Reed 
07. Whipping Post










 allman brothers
 ALLMAN BROTHERS






EAT A PEACH
1972

Allman Brothers Band, dont le quatrième album intitulé "Eat A Peach" (mangez une pêche), sort ce mois-ci, "dédié à un frère" comme l'annonce, presque discrètement, la superbe pochette aux tons pastels. Ce frère, vous ne l'ignorez pas, est mort par une nuit de l'automne dernier, le crâne fracassé contre un camion ; mort de s'être laissé jeter à bas de sa seconde passion, la moto. Il s'appelait Duane Allman, ses amis le surnommait "Skydog" et, nous qui ne le connaissions que bien imparfaitement le retrouvons sur ce double album ; il est en effet présent sur chacune des faces exceptée la première qui fut enregistrée fin 71 aux Critéria Studios de Miami ; "Ain't Wastin' Time No More", l'étonnant "Les Brers In A Minor" et "Melissa"occupent cette première face, prouvant de manière éclatante que la disparition de Duane Allman ne signifie en aucun cas la fin de l'ABB ; car si la renommée de "Skydog" dépassait de beaucoup celle de ses compagnons, il n'en allait pas de même de son talent seulement un peu plus mûr que celui des cinq autres ; et l'on peut aujourd'hui (faut-il s'en réjouir ?) vérifier cette assertion en écoutant le guitariste Dicky Betts discourir fort brillamment avec le pianiste-organiste-chanteur Gregg Allman, les deux hommes s'appuyant sur la rythmique d'exception que forment Berry Oakley, bassiste hargneux avec les percussionnistes Butch Trucks et Jai Johanny Johanson.
(Rock & Folk  AVRIL 1972 N°63)






MUSICIENS :

- Duane Allman - guitar
- Gregg Allman - vocal, piano, piano éléctrique, orgue, guitar
- Dickey Betts - guitar
- Berry Oakley - bass
- Butch Trucks - drums
- Jai Johanny Johanson - drums, congas


TITRES :

1. Ain't Wasting Time No More
2. Les Brers In A Minor
3. Melissa
4. Mountain Jam
5. One Way Out
6. Trouble No More
7. Stand Back
8. Blue Sky
9. Little Martha
10. Mountain Jam Cont'd














 allman brothers

 ALLMAN BROTHERS




BROTHERS AND SISTERS 
1973


Leur musique évolue mieux sur scène que dans les studios, et depuis bientôt quatre ans ils tournent aux Etats-Unis en ne s'arrêtant jamais longtemps chez eux (les deux seules exceptions virent la mort de Duane et celle de Berry Oakley). C'est en donnant trois concerts par semaine en moyenne que leur musique en est arrivé à ce stade avancé de la fusion des principaux genres du Sud. Cet album, qui marque le premier grand tournant de leur carrière, est celui qui s'est vendu le plus rapidement chez Warner 
 Les deux premiers titres ont été enregistrés avec Berry Oakley, juste avant son accident, et la comparaison avec le nouveau bassiste, Lamar Williams, serait déplacée si ce dernier n'était soutenu par l'omniprésence de Chuck Leavell, arrivé au même moment. Cet excellent pianiste apporte la touche funky qui manquait à la formation, et son rôle directeur a autant d'impact sur les rythmes que les re-recordings progressifs de Betts
"Come And Go Blues" se détache de tous les autres morceaux de cette première face ; avec une parfaite succession de soli (guitare-orgue-piano-guitare) qui rend encore plus attirante la voix de Gregg Allman. La seconde face se rapproche davantage de l'aspect "live" actuel ; le swing est plus naturel et la touche funky plus interne. Les musiciens superposent leurs phrases très habilement sans discontinuité, et la progression de "Jessica" est très bien étudiée, dans l'optique chère aux vieux dialogues de Duane avec Richard Betts, jouée dans un autre feeling pourtant... (ROCK&FOLK FÉVRIER 1974 N°85)




MUSICIENS :

- Gregg Allman - vocal, organ, guitar
- Richard Betts - vocal, guitars
- Berry Oakley -bass
- Lamar Williams - bass
- Chuck Leavell - piano
- Jaimoe - drums
- Butch Trucks - drums
- Les Dudek - guitar
- Tommy Talton - guitar


TITRES :

1. Wasted Words
2. Ramblin’ Man
3. Come and Go Blues
4. Jelly Jelly
5. Southbound
6. Jessica
7. Pony Boy










 allman brothers

 ALLMAN BROTHERS






WIN, LOSE OR DRAW
1975


Un parfum de country et de jazz parfois incompris. Nouveau bassiste: Lamar Williams.
En 1975, ce fut le tour de Win, Lose Or Draw. Des dissensions internes secouent le groupe et Butch Trucks et Jaimoe ne participent pas à trois plages. Betts devient momentanément le seul guitariste et son importance dans le groupe va s'accroître. Il va laisser parler ses talents de compositeur et son éclectisme musical va s'exprimer: country, western, jazz se mêleront avec bonheur avec le blues blues-rock de Gregg. La présence aux claviers de l'inspiré et éclectique Chuck Leavell (Sea Level son groupe jazzy) contribuera à cultiver le son né lors du précédent LP. Diversement accueilli aux USA, sans Duane l'ABB n'est plus lui-même en substance. Rares sont les personnes qui saluent l'arrivée du courant novateur de country jazz.




MUSICIENS :

Gregg Allman — lead vocals, organ, clavinet and acoustic guitar
Richard Betts — lead guitar, slide guitar, lead vocals and acoustic guitar
Jaimoe — drums and percussion
Chuck Leavell — piano,  Moog synthesizer, clavinet and background vocals
Butch Trucks — drums, congas, percussion and timpani
Lamar Williams — electric bass

With:
Johnny Sandlin — acoustic guitar, drums and percussion
Bill Stewart — drums


TITRES :

1. Can't Lose What You Never Had
2. Just Another Love Song 
3. Nevertheless
4. Win, Lose or Draw 
5. Louisiana Lou and Three Card Monty John
6. High Falls
7. Sweet Mama











 allman brothers

 ALLMAN BROTHERS






WIPE THE WINDOWS, CHECK THE OIL, DOLLAR GAS
1976


Le style "rude et sans chichis", la candeur ; le sublime détachement au niveau publicitaire, voici autant de garants de l'incroyable succès de cette formation. On sait qu'il n'existe plus d'Allman Brothers Band depuis le mois d'Août, et l'on nous pardonnera de ne pas ressasser les sinistres événements que l'on sait. Alors Phil Wadden n'a pas su résister au désir de sortir ce double album en public, enregistré lors de la dernière tournée du groupe, dans quatre villes différentes. De toute façon, que ce soit à Oakland ou à San Francisco, les Brothers, à l'instar des Deep Purple, sonnaient toujours de la même manière. L'attrait principal, dans la mesure où tous les titres ont déjà fait le succès d'albums en studio, de compilations, et d'anthologies, c'est de découvrir en concert les Allman privés de cet atout maître que leur fut la guitare de Duane.. Je parle de cette slide majeure qui transformait "Live At The Fillmore" en un bûcher craquant. (ROCK&FOLK JANVIER 1977 N°120 )








 MUSICIENS :

Gregg Allman — lead vocals, organ, clavinet, guitar
Richard Betts — lead vocals, lead guitar, slide guitar
Chuck Leavell — piano, electric piano, background vocals
Lamar Williams — electric bass
Jaimoe — drums, percussion
Butch Trucks — drums, percussion, tympani


TITRES :

1. Introduction by Bill Graham 
2. Wasted Words
3. Southbound 
4. Ramblin' Man 
5. In Memory of Elizabeth Reed 
6. Ain't Wastin' Time No More
7. Come and Go Blues 
8. Can't Lose What You Never Had 
9. Don't Want You No More 
10. It's Not My Cross to Bear

11. Jessica 














 allman brothers

 ALLMAN BROTHERS






ENLIGHTENED ROGUES
1979


Renaissance de l'ABB en 1979 après 4 ans d'absence au cours desquels Gregg et Dickey ont soigné leur carrière solo, Jaimoe, Chuck et Lamar ont tâté du jazz-rock et Butch est retourné à ses études de musicologie .
Seuls Chuck Leavell (mésentente avec Dickey Betts) et Lamarr Williams (cancer du poumon ramené du Vietnam) ne sont pas du voyage mais arrivent un nouveau bassiste et le guitariste "Dangerous" Dan Toler .
Album estimé qui permettra à l'ABB de remonter en selle, le présent opus apparaît aujourd'hui comme méchamment sous-estimé même s'il n'offre pas de vrai titre "single" . 
Confirmant la prise du pouvoir par Dickey Betts (Gregg Allman ne compose qu'un seul titre : le brillant "Just ain't easy"), l'album est musicalement très équilibré . 





MUSICIENS :

Gregg Allman - Keyboards, Vocals
Dickey Betts -Guitar, Vocals,
Dan Toler - Guitar
David Goldflies - Bass
Jaimoe - Percussion, Drums
Butch Trucks - Percussion, Drums

With:
Joe Lala - Percussion (3, 5, 6)
Bonnie Bramlett - Background Vocals (1)
Jim Essery - Harmonica (2, 4, 5, 7)
John Lundahl - Backup Guitar (2)
Mimi Hart - Background Vocals (8)


TITRES :

1. Crazy Love
2. Can't Take It With You
3. Pegasus
4. Need Your Love So Bad 
5. Blind Love
6. Try It One More Time
7. Just Ain't Easy
8. Sail Away









 allman brothers








 Le groupe sort encore quelques albums, tous descendus par la critique, et renvoie Johanson. Le groupe se sépare à nouveau en 1982.

Le groupe se reforme en 1989, ils font la tournée des festivals estivaux aux États-Unis et regagnent peu à peu leur popularité perdue
Dans les années 90 enchaîne une série d'albums bien reçus par la critiques mais dont les ventes resteront modestes

En 2000, le groupe refuse que Dickey Betts se joigne à la tournée estivale pour des raisons personnelles et professionnelles. Il est donc remplacé par Jimmy Herring. Betts intente un procès aux trois autres membres et la séparation estivale tourna à la rupture définitive. Le groupe sort tout de même un nouveau  live Peakin' at the Beacon enregistré au Beacon Theater de New York.

The Allman Brothers Band obtient deux nominations aux Grammy Award de la meilleure performance instrumentale en 2003 et 2004 pour le même titre Instrumental Illness issu des albums Hittin' the Note et One Way Out. En 2003, le magazine Rolling Stone sélectionne Duane Allman, Warren Haynes, Dickey Betts et Derek Trucks pour leur classement des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps. Duane Allman s'y classe à la seconde place, tandis que Derek Trucks est le plus jeune guitariste classé.

Gregg Allman meurt en mai 2017 d'un cancer du foie.